Togo/Politique : Interview exclusive du Président des Forces de l’avenir Germain Sossou : « L’Opposition doit transformer le Peuple debout en une machine électorale infernale en vue de l’alternance»

        Le Conseiller municipal et Président National de l’organisation politique ‘’Les Forces de l’Avenir’’, Germain SOSSOU a accordé une interview à la Rédaction de Plume Libre et Referencetv.tg.

Monsieur SOSSOU Germain déclare entre autres : « L’appel à s’abstenir par rapport au recensement fut une erreur  politique sans précédent : les conséquences seront pour une longue durée ».

Monsieur SOSSOU Germain déclare entre autres : « L’appel à s’abstenir par rapport au recensement fut une erreur  politique sans précédent : les conséquences seront pour une longue durée ».

      Nous vous proposons de lire l’intégralité de cet entretien qui aborde plusieurs sujets d’actualité politique notamment la présidentielle de 2020.

 

 

 

Referencetv : Monsieur le Président, comment se porte votre organisation politique ?

Germain SOSSOU: Tout d’abord permettez nous de vous remercier pour l’opportunité que vous nous offrez ce jour de nous adresser à nos concitoyens à travers vos colonnes et micros,

Après plus d’une trentaine d’années de parcours démocratique et après une certaine expérience acquise pour la plupart d’entre nous dans des formations politiques, nous avons décidé de saisir l’occasion des élections locales pour lancer une initiative politique : Les Forces de l’Avenir

A la question de savoir comment se portent les Forces de l’Avenir, nous ne pouvons pas vous servir l’euphorie mensongère des expériences antérieures de la gestion des organisations politiques.

Les Forces de l’avenir sont embryonnaires. Il y a des difficultés, nous en sommes conscients avant de nous jeter à l’eau. Mais nous avons fait le vœu de tenir la brèche.

 

Referencetv : Quel bilan faites vous des élections passées notamment les législatives et les Municipales ?

Germain SOSSOU : Le bilan que font les Forces de l’Avenir par rapport aux dernières élections est un bilan de satisfaction mêlée d’amertume.

Les Forces de l’Avenir ont salué la décision de l’organisation des élections locales car c’est un pan essentiel du processus démocratique qui a été laissé depuis lors. Ce qui a vicié le parcours des hommes politiques dans notre pays.

En effet, les Forces de l’Avenir estiment qu’un politique sans base politique n’en est pas un. Dans une moindre mesure il est un accidentel politique. Elles auraient souhaité que cette opportunité se soit faite sans politisation à la base et elles auraient aimé également voir une participation massive des jeunes à ces élections à la base. Ceci aurait déclenché le renouvellement indispensable dans notre pays.

En ce qui concerne les législatives, ce fut une grande déception. Les Forces de l’Avenir auraient souhaité voir les forces engagées dans la coalition jouer la carte électoraliste en transformant le peuple debout en une machine électorale infernale.

La configuration actuelle n’aurait pas été celle-ci. Ceci aurait eu une incidence politiquement positive sur les locales et la présidentielle de 2020. L’appel à s’abstenir par rapport au recensement fut une erreur  politique sans précédent : les conséquences seront pour une longue durée.

 

Referencetv : Est ce qu’on peut dire que la démocratie Togolaise avance ou au contraire, elle recule ?

Germain SOSSOU : Nous sommes en route au Togo comme le dirait le philosophe. Nous avons la démocratie la plus éprouvée de l’Afrique occidentale sans nul doute à cause du mauvais départ. Il faut reconnaître que notre régime qui sortait du parti unique, n’a pas accepté cette nouvelle expérience de gaité de cœur. La nouvelle expérience est tombée drue après la chute du mur de Berlin. La conséquence fut un processus démocratique de façade. Le régime en a fait avec. Les tenants de l’ordre nouveau quant à eux, ont raté bien des occasions. Que de rendez vous manqués. Ce fut rude et sanglant mais la flamme est toujours allumée.

Il ne reste qu’à la nouvelle génération de prendre la main et à l’ancienne de passer la main.

 

Referencetv :  Que pensez-vous de la présidentielle de 2020 ?

Germain SOSSOU : Les prémices devant permettre un heureux aboutissent n’ont malheureusement pas eu un meilleur sort que les précédents. Dans le cas du Togo, après bien de combats pour l’alternance, combats souvent violents et finalement soldés à la faveur du conservatisme, l’expérience du passé à l’avènement du 19 août 2017 devait amener les leaders à opter pour les questions électorales. Dès le début, le doute s’était installé au sein du pouvoir. Tout le monde était fatigué de ce pouvoir. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, pour un régime habitué aux hold up électoraux, les élections issues de la contestation du 19 août 2017 auraient pu faire partir le régime. Il aurait fallu jouer dans la cour du régime. Il fallait jouer sur le  propre terrain du pouvoir.

Ceci dit rien n’est joué. Les Forces de l’Avenir estiment qu’à ce stade, quatre conditions peuvent en six mois changer les donnes :

– Trouver un candidat charismatique et qui sera accepté par la majorité des togolais de l’intérieur, de l’extérieur capable de faire bouger les lignes au sein du pouvoir et au sein de l’armée.

– Remobiliser les troupes de l’intérieur et de l’extérieur

– Mobiliser les Finances en un temps record.

– Rassurer la communauté internationale.

 

Referencetv :  Serez-vous candidat à la présidentielle de 2020 ?

Germain SOSSOU : Les Forces de l’Avenir auront un candidat en 2035 leurs objectifs à court et moyen terme, ce sont les communales et les législatives. Elles ont un concept politique à faire aboutir : La marche républicaine de la base au sommet et ceci de façon graduelle.

 

Referencetv :  Les deux tours de la présidentielle au Togo: une chance ou un risque ?

Germain SOSSOU : Sur le principe c’est la remise en l’état premier des dispositions de la constitution de 1992 modifiée unilatéralement en 2002 par une assemblée nationale totalement acquise au régime ayant toujours la main courante. C’est juste un retour à la case. La disposition des deux tours n’empêche pas la victoire au premier tour. C’est le piège trompeur. Il faut s’en méfier.

 

Referencetv : Quelles sont vos relations aujourd’hui avec les autres leaders de l’opposition et les acteurs politique de la mouvance présidentielle ?

Germain SOSSOU : Les leaders actuels de l’opposition à quelques exceptions près, sont des aînés pour qui nous avons du respect. Ils méritent la reconnaissance de la génération montante. Leur croix fut très lourde et difficile à porter. Ce sont des monuments de la lutte pour la démocratie.

Si les Forces de l’Avenir devaient entretenir des relations, ce seront celles du maître et de l’élève. Il en est de même pour les responsables du pouvoir. Aucune relation particulière que celle de l’autorité en charge de notre destin et dont nous nous préparons à prendre le relais dans quelques années.

Les aînés dans leur ensemble ont fait de leur mieux pour sauvegarder la paix, il faut travailler à leur permettre un repos mérité.

 

Referencetv : Y’ aura t il alternance en 2020 selon vous ?

Germain SOSSOU : Les trois prochains mois seront décisifs. C’est au 31 décembre 2019 que nous serons en mesure de vous donner un pronostic avec certitude.

 

Referencetv : Que pensez-vous de la question de candidature unique de l’opposition en 2020 ?

Germain SOSSOU : Cette question est tributaire du canevas que les Forces de l’Avenir ont tracé plus haut.

 

Referencetv : Votre message à la diaspora Togolaise ?

Germain SOSSOU : Les Forces de l’Avenir sont conscientes des efforts consentis par nos compatriotes de l’extérieur depuis des années. Nous pensons qu’ils méritent une meilleure implication dans la gestion des affaires politiques de notre pays. Si l’opportunité se présentait, Les Forces de l’avenir souhaiteraient travailler avec tous et sans exception pour l’avenir du Togo. Elles souhaitent humblement que les compatriotes de l’extérieur puissent garder la foi et qu’ils redoublent d’ardeur.

 

Referencetv :  Votre message à vos concitoyens qui sont au pays, surtout à la jeunesse ?

Germain SOSSOU : La jeunesse togolaise représente plus de la moitié de la population. Elle a été toujours à l’avant garde de tous les changements. Mais elle est celle qui finalement est laissée pour compte  après les tempêtes.

Le seul moyen aujourd’hui pour les jeunes de s’affirmer, c’est d’être acteurs et metteurs en scène de leur propre destin : prendre les parcelles de pouvoir à la base, c’est se donner les moyens de la formation pratique et de l’apprentissage de la chose politique, c’est prendre la ferme décision de prendre le pouvoir d’Etat en 2035 au Togo après avoir contrôlé les communes et l’Assemblée nationale. D’ici là et très massivement préparons nous à prendre les communes et la prochaine assemblée nationale en 2025. Pour se faire tout en continuant la bataille pour 2020, les Forces de l’Avenir voudraient jetter les filets politiques de 2025 au travers des semences qu’il faut préparer à enfouir dans les sillons de l’après 2020.

 

Referencetv : Mot de fin de cet entretien ?

Germain SOSSOU : Les Forces de l’avenir vous remercient pour cet entretien. Elles espèrent que le découragement fera place au réarmement des mentalités, à leur transformation et surtout à la décision  de se mettre au travail car l’avenir c’est vous, c’est nous, ce sont surtout nos poursuivants et c’est ici et maintenant.

 

Referencetv : Merci Monsieur le Président

C’est nous.

Propos recueillis par Emmanuel Vivien TOMI et la Rédaction

de Plume Libre et Référence TV

www.referencetv.tg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *