Interview du Président de LET : Joël KALEPE : « L’épanouissement des enfants est au centre de nos actions »

 

Plume Libre : Est-ce que vous pouvez nous présenter encore mieux votre association ?

Joël KALEPE : Notre association dénommée : « Lueur d’Espoir pour le Togo » est une association Humanitaire et de développement. Enregistré sous le Récépissé N°1086/MATDCL/SG/DPLAP/DOCA, Lueur d’Espoir pour le Togo (LET) se propose d’accompagner les enfants pour leur épanouissement. Son siège est à Lomé quartier Aflao Gakli, 101 Rue Aveletui.

 

Plume Libre : Quels sont les objectifs de votre association en bref ?

Joël KALEPE : L’Association a pour but de promouvoir le développement social et pour objectif de promouvoir l ‘Education et la santé. Nous aimerions  contribuer au développement durable , à la protection  de l’environnement et favoriser le brassage culturel.

 

Plume Libre : Quelles sont les activités que vous avez déjà mené ? Si on peut faire un petit résumé

Joël KALEPE : Notre dernière activité date  du mois de Septembre 2019 avec notre Evènement : « 1 Orphelin = 1 Kit Scolaire, où nous avons distribué des kits scolaires composé de cahiers, ardoise, bics, gomme, ensembles géométriques, chiffons, crayons, crayons de couleurs bref des fournitures scolaires  à 27 enfants  orphelins (CP1 -CM2) du village d’Ana dans la préfecture de l’Avé.

 

Plume Libre : Quelles sont les activités à court terme que vous allez organiser

Joël KALEPE : Actuellement nous nous préparons pour notre Evènement dénommée « Flamme.de Noël aux enfants » toujours dans le village d’Ana, .Cet évènement s’inscrit dans la mise en œuvre de la politique nationale du bien-être de l’enfant vulnérable visant entre autre à lui garantir l’épanouissement social, physique, psychologique et culturel.

Pour l’an prochain, nous avons plusieurs actions à mener sur plusieurs plans.

 

Plume Libre : Quels sont vos moyens d’actions ?

Joël KALEPE : Question pertinente. Pour le moment l’Association utilise ses petits moyens financiers qui ne valent rien du tout pour mener des activités de qualité.

Si nous prenons le village d’Ana par exemple, tout d’abord c’est un apport de sourire, de joie et de considération à cette population. Dans les jours, années à venir , nous en sommes persuadés, cela permettra un développement du dit village et l’épanouissement des enfants. Pour nous, c’est le plus important.

 

Plume Libre : Votre message pour finir cet entretien ?

Joël KALEPE : Nous lançons un grand appel à toute bonne volonté de nous accompagner sur tous les plans et c’est encore l’occasion pour nous de lancer SOS aux partenaires nationaux, qu’internationaux de nous accompagner car « le bonheur le plus doux est celui qu’on partage ».    Les enfants méritent une protection spéciale.

 

Emmanuel Vivien TOMI

Plume Libre et Referencetv.tg

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *