Notre Plumet (Editorial) Aux urnes, citoyens et surtout sans violences !

Les togolais en âge de voter devront se rendre aux urnes le 22 février 2020 pour l’élection du Président de la  République.

Au total sept (07) candidats sont retenus par la Cour Constitutionnelle sur la dizaine de dossiers enregistrées  par la CENI : Commission Electorale Nationale Indépendante et sur la vingtaine  de candidatures déclarés.

Six candidats de  l’opposition sont donc en compétition pour la conquête du fauteuil présidentiel face au Président sortant et Président National d’UNIR (Union pour la République) Faure Essozimna GNASSINGBE.

La campagne électorale est en cours depuis le 06 février 2020 et le premier tour est prévu pour le 22 février prochain.

Contrairement aux années de l’amorce du processus démocratique, le Togo organise depuis 2007 des élections quasiment sans violence et cela est à saluer. Il  y a encore  des efforts à faire et chaque acteur  doit jouer son rôle  sans failles.

Le Gouvernement ,la Cour Constitutionnelle ,  la  CENI , les  candidats ,les partis  politiques , la société civile , les forces de l’ordre  et de sécurité , les médias , les observateurs , les confessions religieuses, les citoyens, tout le monde doit faire sa part, dans l’impartialité .

Les élections doivent être  transparentes, démocratiques, crédibles, aux résultats  acceptables et acceptés par tous. Le Togo ne doit plus s’afficher comme le pays où  les élections sont toujours sources de tensions, de conflits, de contestations.

Chaque acteur devra tout mettre en œuvre pour que lors de ce processus électoral la paix règne. Le pays n’a pas besoin de violences. Et surtout il ne doit plus avoir des pertes en vies humaines à causes des élections.

Tout le monde doit faire sa part .personne n’a le droit de jeter de l’essence sur le feu et il faut  obligatoirement  prévenir les conflits.

La jeunesse doit éviter de se laisser  manipuler par des personnes ayant les projets obscurs.

Dans un monde devenu dangereux ou les Forces du mal notamment les extrémistes guettent les situations de conflit, les togolais doivent faire très attention pour ne pas prêter le flanc.

Tous les sept candidats doivent s’engager à prôner  la paix, la tolérance l’acceptation de l’autre avec sa différence, l’amour du prochain et de la patrie.

IL est urgent de tout mettre en œuvre pour barrer la route à la violence, pour toujours, dans le pays.

Le Togo célèbre cette année, les 60 ans de son accession à l’indépendance  et le plus beau cadeau que les acteurs  politiques, les jeunes et tous les citoyens puissent faire à ce pays, c’est un scrutin présidentiel transparent, crédible, aux résultats  acceptables.

Tous les candidats doivent prendre un engagement de reconnaitre, de féliciter  celui qui va remporter le scrutin, pourquoi pas  de travailler  avec lui pour  l’essor du Togo.

Alors, comme on le dit dans le langage :‘’Aux urnes, citoyens et surtout sans violence ! ‘’

Emmanuel Vivien TOMI

Directeur de Publication

Reference  Plume Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *