Dossier / Société : Situation des dockers Y a-t-il une pratique de deux poids deux mesures à la LCT ? Le Port Autonome de Lomé met il environ 330 dockers en situation précaire ?

 

Notre Rédaction ouvre un dossier d’investigation sur les conditions de travail et de vie de ceux qui chargent et déchargent les navires plus connus sous le nom de dockers. Nous nous intéressons notamment dans ce dossier aux dockers venus du Port et mis à la disposition de la Société Lomé Conteneurs Terminale : LCT et ceux qui sont recrutés par la LCT directement. Ont-ils le même salaire pour le même travail accompli dans les mêmes conditions ? Sont-ils tous déclarés ? La Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) reçoit-elle régulièrement leurs cotisations que le Port est censé verser ? Pourquoi le Port en l’occurrence le Service de Main d’Œuvre du Port (SMOP) n’arrive pas à mettre ses dockers dans les mêmes conditions que ceux de la LCT ? Y a-t-il une pratique de deux poids deux mesures à la LCT ? Le Port Autonome de Lomé met-il  environ 330 dockers en situation précaire ? Lisez donc la première partie de ce grand dossier consacré aux conditions de travail et de vie des dockers notamment ceux qui travaillent à la LCT , nuit et jour.

 

Le travail de docker consiste surtout à charger et à décharger les navires. C’est un travail très difficile et qui expose à beaucoup de risques. Mais c’est avec gaieté du cœur, abnégation et détermination que plusieurs jeunes togolais se donnent à ce métier important pour l’essor de l’économie de notre cher pays le Togo.

‘’A travail égal, salaire égal’’, c’est un principe du droit de travail. Et le code du Travail est clair. Ce principe d’égalité des salaires s’applique en matière de salaire mensuel mais également  en cas de primes, d’augmentation ou d’avantages accordés aux salariés. Le principe d’égalité de salaire s’applique aux salariés qui effectuent un même travail ou un travail de valeur égale au sein d’une même entreprise (ce qui comprend les salariés qui exercent au sein de deux établissements distincts de la même entreprise).

Mais au sein de la société LCT : Lomé Conteneurs  Terminale il y a apparemment et peut être assurément deux poids deux mesures avec les dockers qui sont recrutés directement par la Société et ceux qui sont envoyés par le Port Autonome de Lomé en l’occurrence le service de la Main d’œuvre du Port (SMOP). Difficile de comprendre la différence de traitement salarial et l’écart entre les dockers de la LCT même et ceux qui viennent du Port et qui sont gérés par le SMOP.

Par décision N° 049 / 2019 / PAL du 22 janvier 2019 portant promotion, Le Directeur Général du Port Autonome de Lomé M. Fogan ADEGNO a annoncé entre autres : « Sont promus dockers professionnels, les dockers occasionnels opérant sur les plateformes de Lomé Containers Terminal et dont la liste est annexé à la décision… Les intéressés se mettront en rapport avec le service de la Main d’œuvre du Port (SMOP) pour les formalités administratives appropriées »…

Cette décision prend en compte les Agents Lashing, les Conducteurs, les Conducteurs de Bus et les Agents Conducteurs TT.

Et justement, le 22 janvier 2019 dans un communiqué signé par le Chef du service de Main d’Œuvre du Port (SMOP) Monsieur BOROZE Kady Lazze-Gaizze il est demandé aux dockers occasionnels promus professionnels de constituer leur dossier.

Mais alors que tous les dossiers sont en règles, les dockers venus du Port Autonome de Lomé vivent apparemment et selon nos recoupements , une situation précaire comparativement à ceux qui sont recrutés directement par la LCT.

Comme nous le disions au début ce dossier ‘’A travail égal, salaire égal’’ , quel que soit la provenance.

Voici une illustration palpable de deux poids, deux mesures pratiquée  au sein de la Société LCT.

Pour les mêmes services, dans les mêmes conditions et avec les mêmes compétences et qualités, les dockers venus du SMOP (Port) reçoivent par exemple à la fin du mois : un salaire net à payer de 118 400 F CFA et au même moment , dans les mêmes conditions et pour les mêmes prestations, les dockers de la LCT même reçoivent un salaire met à payer de 442. 829 F CFA. Quelle injustice ? La loi du travail, le code de travail, les conventions de l’OIT  sont elles respectées ? C’est grave, c’est difficile à concevoir. Pourquoi cette disparité ? Pourquoi cette discrimination ?

Et ce n’est pas tout :

Voici des disparités observées sur deux bulletins de paie, l’un appartement à un docker provenant du Port et l’autre appartenant à un docker de la LCT même.

Prime sur salaire : 8. 500 F pour le ‘’Venu du Port’’ contre 25 000 F pour ‘’l’homme de la LCT’’.

Indemnité de transport : 3.000 F pour le Venu du Port et 50.000 F pour l’homme de la LCT.

Salaire de base chez l’homme de la LCT 195.000 F CFA alors que le salaire normal chez le venu du Port est de 53. 756 F CFA.

Heure supplémentaire chez le Venu du Port 60% = 7.819 F CFA alors que chez l’homme de la LCT 40% = 99. 251 F CFA.

Pour ne donner que ces exemples.

Comment comprendre que pour les mêmes prestations et dans les mêmes conditions les Venus du Port ont des fois 118.400 F CFA comme salaire net à payer et au même moment, les dockers de la LCT même ont environ : 444. 829 F comme salaire net à payer ?

Dans le souci de bien comprendre ou d’en savoir un peu plus nous avons contacté les premiers responsables de la LCT et du SMOP.

Nous reviendrons sur le sujet dans nos prochaines publications.

Plume Libre et Referencetv.tg

www.referencetv.tg

 

 

A lire aussi

Le terminal à conteneurs de Lomé confirme sa pole position en Afrique de l’ouest avec un trafic de 1,13 MEVP.

Après avoir franchi le cap du million d’EVP en 2018, le terminal à conteneurs de Lomé confirme sa pole position en 2019 avec une augmentation de 1,34% pour atteindre 1,13 MEVP en 2019. Géré par la filiale de l’armement suisse MSC, Terminal Investment Limited, le terminal à conteneurs de Lomé est devenu au cours des années le hub de transbordement que l’Afrique de l’ouest a cherché pendant des années. Le port du Togo bénéficie de plusieurs avantages sur ses concurrents directs que sont Abidjan, Cotonou ou encore Dakar. Port en eau profonde, il a été parmi les premiers à pouvoir accueillir les navires de plus de 10 000 EVP. Il est aussi un accès maritime pour les pays sans littoral de la région et notamment le Burkina Faso et le Niger.

6797 mouvements en une escale

Cette performance a été réalisée « grâce à la qualité et à la détermination du personnel », indique la direction générale du terminal togolais. Avec 1 050 m linéaires de quai et une profondeur de 16,6 m, le terminal à conteneurs de Lomé s’affiche comme le port le plus profond de la côte occidentale d’Afrique. Il dispose de portiques pouvant traiter des navires avec des rangées de 24 boîtes pour opérer des navires de dernière génération. Pour appuyer la performance du terminal, la direction générale rappelle que son record a été réalisé, en 2019, lors de l’escale du MSC Madeleine, navire de 9 100 EVP, le 17 avril. Au terminal de Lomé, le navire a réalisé 6 797 mouvements pendant son escale soit une cadence moyenne de 34,1 mouvements par heure pendant un shift. Il est resté 4à heures et 36 minutes à quai.

Résultats de la Présidentielle de 2020 : Le militant et Cadre d’UNIR KUEVIAKOE Folly Séna félicite le Président Faure GNASSINGBE et remercie la Préfecture d’Agou pour son vote utile et mature

Les togolais se sont rendus aux urnes le 22 février 2020 pour élire le Président de la République pour un nouveau mandat de 5 ans .Suivant les résultats définitifs proclamés le mardi 03 mars 2020 par la Cour Constitutionnelle, c’est le candidat du parti UNIR, le Président Faure Essozimna GNASSINGBE qui remporte la victoire avec un score de 70,78%.

C’est l’occasion pour M KUEVIAKOE FOLLY SÉNA, Militant actif et cadre d’UNIR à Agou  de féliciter chaleureusement le Président de la République Faure GNASSINGBE pour sa brillante élection.

M.KUEVIAKOE Folly Séna félicite et remercie aussi l’honorable Député Patrick BOLOUVI, Maire d’Agou ainsi que  toute la Préfecture d’Agou et tous les Citoyens Togolais pour ce vote utile et mature.

« La population en général et celle d’Agou en particulier, les militants, les sympathisants, les jeunes, les femmes, tout le monde a fait un travail formidable. Les résultats sont là et nous avons le devoir de les féliciter, de les remercier et de leur faire part de notre reconnaissance…Merci pour avoir porté votre choix sur le Président de la République, notre champion Faure GNASSINGBE .C’est la victoire du peuple et nous en sommes fiers » à laissé entendre entre autres ce cadre d’UNIR KUEVIAKOE.

« Les réalisations du Président de la République Faure GNASSINGBE  sont là, palpables et les Togolais s’en réjouissent. Une fois encore, félicitations au Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE  et merci à toute la population  surtout celle d’Agou » ajoute encore M.KUEVIAKOE Folly Séna.

Au total sept (7) Candidats étaient en lice pour le scrutin Présidentiel du 22 février remporté par le Président Faure GNASSINGBE à 70,78% suivant les résultats définitifs de la Cour Constitutionnelle.

Emmanuel Vivien TOMI

Plume Libre et Referencetv.tg