Togo /Décentralisation : Les nouveaux maires et leurs adjoints vivent un calvaire sans précédent

 

Les maires, leurs adjoints et les conseillers municipaux, tirent véritablement le diable par la queue et vivent un calvaire sans précédent depuis leurs élections en juin et août 2019 et la prise de fonction.

Les membres de l’Exécutif des communes du Togo semblent être oubliés ou laissés sur le carreau et surtout en cette période de covid 19 .

Certains d’entre eux, surtout les nouveaux vivent des conditions misérables et ne savent à quels saints se vouer.

Et pourtant, un arrêté interministériel fixe les indemnités des Maires,  de leurs adjoints et des Conseillers Municipaux.

Certains maires et adjoints au maire évitent de justesse de prendre des motos pour rejoindre leurs postes. Situation misérable, conditions de vie pénibles, véhicules de service inexistants.

Après plus de 32 ans, le Togo a renoué avec les élections municipales, les précédentes élections remontent à 1987.

Le scrutin a eu lieu le 30 juin 2019 et le 15 Août 2019, après plus de 27 ans de reports consécutifs. L’élection des maires et adjoint a eu lieu courant septembre 2019. Les citoyens Togolais ont eu à élire 1527 Conseillers municipaux pour les 117  communes.

Au total 117 maires seront donc élus par les paires pour remplacer les présidents de délégations spéciales nommés auparavant par le Président de la République.

Environ 565 listes se sont affrontées au cours d’un scrutin proportionnel plurinominal suivant ‘’la méthode du plus fort reste’’ pour remplacer les délégations spéciales.

Suivant les textes en vigueur, il appartient aux élus locaux d’élire les deux tiers du futur Sénat.

Mais dans quelles conditions les Maires et leurs adjoints accomplissent ils leur mission, pratiquement un  an âpres les municipales ?

Nous y reviendrons.

Plume Libre et Referencetv.tg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *