Société / Développement : Coopération L’Association Lueur d’Espoir pour le Togo et Graines de Pays ont signé une convention de partenariat

Définir les conditions et les modalités de coopération selon le principe de réciprocité Sud/Nord – Nord/Sud pour un monde plus juste et solidaire (équité/sens) tel est sans aucun doute la motivation de la signature d’une convention de partenariat et d’échanges entre une association Togolaise et sa consœur de la France.

Il s’agit de l’Association dénommée Lueur d’Espoir pour le Togo (LET) et de l’Association dénommée Graines de Pays (GdPays), toutes deux régies par la loi numéro 40-484 du 1er juillet 1901.

La convention de coopération signée s’inscrit dans une logique de développement durable pour les territoires et ses acteurs, sur les dimensions sociales, de santés, culturelles, économiques et environnementales.

A travers ses actions, les deux structures veilleront à améliorer la qualité de vie des habitants, mobiliser les équipes opérationnelles, générer du progrès social et de l’essor économique pour les territoires.

L’accord de partenariat a été signé au nom de l’Association Lueur d’Espoir pour le Togo (LET) par son Président, M. KALEPE Yao Dziedzom et au nom de l’Association Graines de Pays (GdPays) par Mme Elisabeth GARAT, Directrice Générale , par délégation de son Président M. Jean Pièrre VEYSSEYRE.

La Rédaction de Referencetv.tg et de Plume Libre vous propose de lire l’intégralité de la Convention de Coopération entre l’Association Lueur d’Espoir pour le Togo (LET) et l’Association Graines de Pays (GdPays).

L’accord a été donc signé le vendredi 24 juillet 2020 au siège de l’Association Lueur d’Espoir pour le Togo.

Emmanuel Vivien TOMI

                                                                           Refencetv.tg et Plume Libre

                                                                           www.referencetv.tg

 

CONVENTION DE COOPERATION

ENTRE :

L’association dénommée LUEUR D’ESPOIR POUR LE TOGO, association aux prescriptions de la loi numéro 40-484 du 1er Juillet 1901, dont le siège est situé à Lomé (TOGO), quartier Aflao Gakli 101 Rue Avélétui, sous le numéro de récépissé 1086 / MATDCL / SG / DPLAP / DOCA.

Représentée par son Président, Monsieur KALEPE Yao Dziedzom

Ci-après dénommée « LET »

ET

L’association dénommée GRAINES DE PAYS (GdPays), Association régie par la loi 1901, dont le siège est située à Chantilly (France) au 4, allée du Bosquet, sous le N° Préfecture : W604003534-N°SIRET : 791 656 978 00016 – Code APE : 9499Z et Organisme de formation enregistré sous le numéro 22 60 02880 60

Représentée par son Président, Monsieur Jean-Pierre VEYSSEYRE

Ci-après dénommée « GdPays »

PREAMBULE

La présente convention est issue d’un premier contact entre les deux associations dès le 3 février 2020, avant même la période de confinement liée au COVID 19 et des premiers enseignements tirés de cette situation si particulière.

Lors de leurs premiers échanges Yao KALEPE, Président de LET, et, Elisabeth GARAT, directrice de GdPays, ont pu définir les contours de leurs attentes respectives, avec une volonté commune, construire dans l’action / conjuguer leur talents.

LET avec l’objectif de promouvoir son pôle culturel tout en générant de l’activité économique.

GdPays avec l’objectif d’enrichir son pôle « Lien social », en particulier sur la question des échanges entre les générations.

Les gouvernements se sont assurées de leur légitimité respectives par l’envoi de l’ensemble des documents officiels (Statuts – Récépissé de déclaration – Parution au Journal Officiel)

A ce jour deux actions sont menées conjointement en distanciel (Visio)

  • La coanimation d’un atelier gym dansée : Gym/GdPays – Percussions/let (Tous les mardis depuis le 9 juin 2020)
  • L’organisation d’un spectacle en ligne (le 20 juin 2020)

Ce qui leur a permis de montrer et démontrer, en tenant compte de leurs attentes respectives, leurs capacités à s’adapter en temps réel en s’appuyant sur leurs ressources humaines pour LET et financières pour GdPays.

  1. Rappel Objet et Moyens de LET et GdPays tels que définis dans leurs statuts respectifs

LET

Objet : promouvoir l’éducation et la santé, contribuer au développement social des populations et permettre le brassage culturel en mettant en valeur la culture africaine.

Moyens :

  • Nouer d’étroites relations de coopération avec les organismes sœurs
  • Organiser des activités culturelles (concerts, ateliers, chantiers solidaires pour les jeunes)
  • Solliciter une assistance technique et financière auprès des agences de développement nationales et internationales, les services gouvernementaux chargés du développement et des institutions financières pour le développement économique et social des couches défavorisées

GdPays

Le laboratoire des dynamiques territoriales au Nord et au Sud

Objet : création, gestion, développement et animation d’initiatives locales pour un développement durable des territoires en France et à l’international

Moyens :

Accompagner la mise en œuvre et en réseau d’actions et/ou d’activités créatrices, d’activités économiques et/ou génératrices de lien social

Informer, conseiller et former les acteurs dans la mise en œuvre des projets dans les domaines de la gestion financière, sociale et de la communication

Favoriser la promotion sociale et professionnelle des personnes et des groupes en particulier ceux en difficulté

Editer des documents sur tout support présent et à venir

  1. Objet de la convention

La présente convention a pour vocation de définir les conditions et les modalités de coopération entre les deux associations selon le principe de réciprocité Sud/Nord —Nord/Sud pour un monde plus juste et solidaire (équité/sens).

La présente convention s’inscrit dans une logique de développement durable pour les territoires et ses acteurs, sur les dimensions, sociale, de sante, culturelle, économique et environnementale.

A travers ces actions, les deux structures veilleront à améliorer la qualité de vie des habitants, mobiliser les équipes opérationnelles, générer du progrès social et de l’essor économique pour les territoires.

Dans le respect des orientations fixées par les instances représentatives concernées en termes de politiques et de dispositifs publics, en particulier le respect des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

  1. Les pôles d’activités définis à la signature de la convention

Ils sont à ce jour au nombre de 5 pôles :

Pôle « Education »

Pôle « Santé communautaire »

Pôle « Culture et interculturalité

Pôle « Ecotourisme/Agropastoral »

Pôle « Numérique »

Au travers le développement en interactions de ces 5 pôles, il s’agit à tous les âges de la vie de :

  • Valoriser les savoir-faire, savoir-être, savoir devenir
  • Offrir et partager des clés de compréhension
  • Ouvrir nos réseaux respectifs

Pour révéler les talents et soutenir les initiatives portées par les individus et les groupes.

Les concepts associés

Pédagogie active tout au long de la vie

Santé communautaire/empowerment

Interculturalité

Ecologie de la connaissance

Economie circulaire

Accompagnement aux changements

  1. Les premiers contours de notre engagement réciproque

Ils ont été définis conjointement LET et GdPays en s’appuyant sur nos compétences et les premières actions menées en partenariat.

  • La continuité des actions engagées depuis juin 2020 (Ateliers gym dansée, spectacles en ligne) ; en visioconférences

Des actions qui nous ont permis de mesurer notre capacité à faire ensemble, mobiliser dans l’action les équipes, valoriser les savoir-faire et des savoir-être des habitants, générer des revenus pour nos deux structures.

Nous avons commencé à tirer les enseignements de cette expérience initiée en période de confinement COVID 19.

En particulier, la question des usages du numérique dans les relations Nord/Sud, la prévention des risques sanitaires, les échanges de savoir et de pratiques couplant bien-être et culture.

  • L’organisation d’un chantier de volontaires autour des 3 pôles existants, et, à venir, en particulier autour d’un projet émergent, la création d’un pôle agropastoral
  • La réalisation d’un audit de développement Nord/Sud — Sud/Nord à partir de l’expérience menée conjointement depuis février 2020, des enseignements tirés liés à la situation COVID 19.

Une thématique émerge : pour un usage humain du numérique au service de la coopération Nord/Sud — Sud/Nord.

GdPays s’engage à partager son expérience dans les domaines de la coopération décentralisée, son expérience dans l’accompagnement au numérique des personnes fragilisées et ses connaissances des champs sociaux et médicosociaux.

  • La réponse conjointe à un appel à projets du ministère des affaires étrangères français sur le développement du volontariat au Sud.

 

  1. Communication

Tous les supports seront validés par les deux associations ainsi que leur diffusion sous quelques formes que ce soit présentes ou à venir.

Les financeurs devront être mentionnes dans les différents documents dans le respect de la charte graphique de chacun d’eux.

  1. Moyens financiers et gestion financière

Les apports de fonds pourront provenir de :

  • Financements publics,
  • Fondations, Club services
  • Campagnes de crowdfunding
  • Ventes de prestations
  • Dons
  • Valorisation du bénévolat et du volontariat
  • Mécénat de compétences.

Et tout autre moyen présent et à venir

Avec l’accord express des deux parties.

Chacune des associations s’engage à fournir chaque année un état détaillé des comptes correspondant aux actions engagées au titre de la présente convention afin de répondre aux demandes des différents financeurs concernés.

Ainsi qu’un bilan d’activités reprenant l’ensemble des actions engagées.

  1. Développement des partenariats au nord et au sud

Afin d’assurer la mise en œuvre des projets, les deux associations s’engagent à mobiliser leurs ressources internes et leurs réseaux respectifs, sur les dimensions organisationnelles, ressources humaines, administratives, financières et d’évaluations.

  1. Durée de la convention

La présente convention est fixée pour une durée de 5 ans renouvelable par tacite reconduction.

Elle pourra être revue avec l’accord des deux parties avant l’échéance des 5 ans sous forme d’avenants à la présente convention.

Chacune des parties se réserve le droit de mettre fin à la présente convention par l’envoi d’un courrier recommandé avec accusé de réception avec un délai de préavis de 6 mois.

  1. Gestion des litiges

En cas de litiges, les deux structures pourront nommer un ou plusieurs médiateurs.

Sans accord possible, la juridiction compétente sera celle correspondant à la partie demandeuse.

Fait A Lomé (Togo), le 24/07/2020

En 2 exemplaires

Pour l’Association                                         Pour l’Association

Lueur d’Espoir pour le Togo                            Graines de Pays

Yao Dziedzom KALEPE                             Elisabeth GARAT

Président                                                      Directrice générale

Par délégation de son Président