SCIENCES : LES SECRETS POUR VIVRE LONGTEMPS ET EN BONNE SANTE De nouvelles pistes pour vire longtemps en bonne santé

Des chercheurs ont identifié des nutriments susceptibles d’assurer aux seniors une bonne santé le plus longtemps possible.

Selon des travaux menés depuis plusieurs années, la vitamine A et les omégas ‘’agissent directement sur les neurones et améliorent leur connectivité’’.

Vitamine A, oméga 3, polyphénols, aliments reconstitués ou enrichis en protéines, des chercheurs explorent de nouvelles pistes pour améliorer l’alimentation des seniors et leur permettre de rester en bonne santé le plus longtemps possible.

  Combiner alimentation adaptée et activité physique

‘’La question n’est plus aujourd’hui seulement de savoir si nous vieillirons en bonne santé’’, souligne Véronique Coxam, directrice de recherche à l’institut national de recherche agronomique (Inra), qui travaille sur la prévention nutritionnelle de l’ostéoporose.

Comme plusieurs de ses collègues, elle s’efforce de démontrer qu’une alimentation adaptée, combinée à l’activité physique, peut prévenir l’apparition de certains troubles liés à l’âge et retarder l’entrée en dépendance.

SPIRALE. Pour Claire Sulmont-Rossé, une autre chercheuse de l’Inra qui travaille sur les processus sensorielles intervenant dans l’alimentation, il est important d’améliorer la prise alimentaire des personnes très âgées et souvent dénutries : c’est le cas de 4 à 10 % de celles vivant encore à domicile, de 15à  40% de celles en maison de retraite et de 30 à 70% de celles hospitalisées selon les études.

‘’C’est un cercle vicieux, explique-t-elle : un apport insuffisant en énergie et en protéines augmente le risque de fractures et aggrave certaines pathologies existantes, ce qui accroît le risque de dénuitrion’’.

Quelques gestes simples pour redonner le goût de manger

      Pour redonner aux seniors le goût de se nourrir, le programme Aupalesens

, financé par l’Agence nationale de la Recherche (ANR), a identifié quelques gestes simples.

LEGUMES : L’introduction d’un peu de variété en institution – les pensionnaires se sont vu proposer deux légumes au lieu d’un seul- a permis d’augmenter leur consommation de viande de 32%. La mise à disposition de de condiments, autres que le sel et le poivre

  • Sauce tomate, ail ; persil on rondelle de citron – a eu le même effet sur leur appétit.

   Pour les seniors âgés qui vivent chez eux, il suffit souvent, selon Mme Sulmont, de peu de choses : du fromage râpé dans la soupe, de la poudre de lait pour enrichir un flanc, quelques morceaux de viande ou de thon sur une salade.

MASTICATION.   A ceux qui souffrent de problèmes de mastication, elle recommande la cuisson basse température qui permet des textures de viande très tendres-ou le recours à des aliments reconstitués, c’est-à-dire recombinés après avoir été transformés en purée.

Plutôt que de proposer systématiquement des bouillies ou des compléments nutritionnels comme des crèmes hyperprotéinées, il faut, selon la chercheuse, ‘’respecter les goûts de la personne âgées et partir de ce qu’elle aime pour essayer d’augmenter la fraction de protéines et d’énergies consommée’’.

Des nutriments pour retarder le vieillissement

D’autres chercheurs de l’Inra s’efforcent pour leur part d’identifier des nutriments susceptibles de retarder le vieillissement.

Plusieurs d’entre eux se sont intéressés au potentiel des polyphénols,

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *