Lutte contre le covid-19 Le PDP sur tous les fronts avec son opération résilience covid 19

 

C’est sans doute l’un des partis politiques de  l’opposition les plus actifs sur le terrain depuis le déclenchement de la pandémie du covid 19 au Togo.

Communiqués de presse, propositions de solutions, dons tous à azimuts, sensibilisation, et autres le parti démocratique Panafricain de l’honorable Innocent kagbara vole dans tous les sens pour apporter sa modeste contribution dans la lutte contre le coronavirus.

Objectif noble pour un parti politique de l’opposition dans cette période de pandémie.

En effet, depuis quelques mois la pandémie du covid-19 fait des ravages dans le monde entier et notre pays le Togo voit le nombre de contaminations augmenter de jour en jour.

Le PDP, soucieux des effets ravageurs de cette maladie est sur tous les fronts.

Après les médias de la place, Ie président du PDP, l’honorable Innocent kagbara a fait don de Bavettes  et de dispositifs de lavages des mains aux rédactions des radios Nana FM, Metropolys et la tv2.

Après les médias, la commune de Baguida a bénéficié d’un don de vivres et de non-vivres du président national du PDP.

Notons que la cérémonie de remise de dons s’est déroulée en présence de la conseillère du PDP Chargée du volet social de l’opération résilience covid 19 Madame Dédé Messan.

Cette opération humanitaire dénommée Opération résilience  pdp covid 19  lancé dans le golfe 6 ce 09 avril 2020 s’étendra à d’autres localités précise les responsables du PDP.

Les dons du PDP sont composés de kits de lavage des mains et des vivres pour des familles vulnérables.

 

www.referencetv.tg

Lutte contre le covid 19 Sensibilisation par les volontaires de la mairie d’Agoe-Nyivé 3 : une expérience à imiter dans les autres communes

 

La pandémie du coronavirus  continue par faire des dégâts un peu partout.

Le Togo notre pays n’est malheureusement pas épargné. Il a enregistré  des cas de contamination et déjà de décès suivant les informations officielles.

Sensibiliser la population, insister sur le respect des recommandations et consignes du Gouvernement  et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),

rappeler l’importance de l’application des mesures barrières tels sont entre autres les objectifs de ce projet de la Mairie d’Agoe-Nyivé 3. La principale mission des  volontaires de la mairie est donc de faire prendre conscience à tous .

La pandémie du coronavirus ne connaît pas de frontières et il est important que chacun se lève contre ce mal.

Pour le maire de la commune d’Agoe Nyivé 3, ADONKANU Yawo : «  il est très important de faire prendre conscience à tous pour que la lutte soit globale ».

C’est donc avec les maigres moyens de bord et la détermination des volontaires que la mairie d’Agoe-Nyivé 3 arrive à piloter ce projet de sensibilisation pour la lutte contre le coronavirus depuis le 20 mars 2020.

Tout à  donc commencé par des séances de formation sur le coronavirus et le processus de sensibilisation par les voies de communication au cours d’une crise sanitaire comme celle de la pandémie du covid 19.

Deux formateurs principaux ont donc animé les sessions pour d’une part donner les outils qu’il faut aux volontaires pour se mettre en ordre de bataille et d’autre part les encadrer pour la réussite de cette mission de communication sur le fléau du covid 19.

C’est donc Docteur Prisca TALBOUSSOUMA du district Sanitaire d’Amoutievé et M. TOMI Emmanuel Vivien , Journaliste, Directeur de Plume Libre et Conseiller en Communication qui ont assumé la Formation des Volontaires.

Ceux-ci sont sur le terrain munis de badges, de documents sur le coronavirus et des moyens de communications au public comme les mégaphones.

Les volontaires sensibilisent sur ce qu’il faut savoir sur le coronavirus.

  • Qu’est-ce que le Coronavirus ?

Les coronavirus sont une grande famille de virus qui peuvent créer des maladies chez l’homme et chez l’animal. Chez l’être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires (du simple rhume à des maladies plus graves ( par exemple : le SRAS / syndrome respiratoire aigu sévère) et parfois même le décès des gens atteints.

La COVID-19 (Coronavirus Disease 2019 ou Maladie à Coronavirus 2019) est la maladie infectieuse causée par un nouveau coronavirus découvert en Chine en décembre 2019 avec l’apparition de la flambée dans la ville de Wuhan.

  • Quels sont les symptômes ?

Fièvre ,Toux, Gorge irritée, Mal de tête,

Peuvent s’ajouter les symptômes  suivants :

Fatigue,  Nez bouché ,  Douleurs , Diarrhée ,  Respiration très difficile ,  Perte de l’odorat et du goût.

Ces symptômes sont généralement peu graves et apparaissent de manière progressive. Certaines personnes peuvent être infectées sans symptôme et se sentent bien.

Environ 80 % des personnes guérissent sans avoir besoin de traitement particulier.

Environ 1 personne sur 6 contractant la maladie présente des symptômes plus graves, comme une sensation de manque d’air ou un essoufflement anormal.

Les personnes âgées et celles qui ont d’autres problèmes de santé (hypertension artérielle, problèmes cardiaques ou diabète) ont plus de risques de présenter des symptômes graves.

TOUTE PERSONNE QUI A DE LA FIÈVRE, QUI TOUSSE ET QUI A DES DIFFICULTÉS À RESPIRER DOIT CONSULTER UN MÉDECIN.

 

 

  • Comment le Coronavirus se propage-t-il ?

Gouttelettes respiratoires, Personnes et Objets contaminés.

Le coronavirus COVID-19 est transmise par des personnes porteuses du virus. La maladie peut se transmettre d’une personne à l’autre principalement par des gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue.

Ces gouttelettes peuvent se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne en question. On peut alors contracter la COVID-19 si on touche ces objets ou ces surfaces et si on se touche ensuite les yeux, le nez ou la bouche.

Il est également possible de contracter la COVID-19 en respirant des gouttelettes d’une personne malade qui vient de tousser ou d’éternuer. C’est pourquoi il est important de se tenir à plus d’un mètre d’une personne malade.

Beaucoup de personnes atteintes présentent des symptômes discrets aux premiers stades de la maladie (par exemple, une toux légère). Il est alors possible de contracter la COVID-19 au contact de ces personnes, même si elles ne se sentent pas malades.

 

  • Comment se protéger et éviter la propagation du coronavirus ?
  • Lavez-vous très régulièrement les mains avec de l’eau et du savon, ou désinfectez-les avec du gel hydroalcoolique ;
  • Toussez ou éternuez dans un mouchoir ou dans le pli de votre coude ;
  • Saluez sans se serrer les mains, évitez les embrassades ;
  • Restez à une distance d’au moins 1 mètre des autres ;
  • Ne pas se toucher les yeux, le nez ou la bouche ;
  • Portez un masque si vous avez des symptômes respiratoires ;
  • Restez à la maison si vous est malade.

La Rédaction de Referencetv.tg

www.referencetv.tg

Lutte contre le Covid 19 Le Leader du PDP, le Député Innocent KAGBARA fait un don de produits pharmaceutiques et de consommables à l’USP de SOLLA et insiste sur le respect des consignes de prévention

 

C’est sans aucun doute l’un des Leaders politiques qui s’implique beaucoup dans la lutte contre le coronavirus au Togo.

Apres avoir sorti plusieurs communiqués et messages appelant la population au respect des recommandations de prévention et exhortant le Gouvernement à faire encore plus, le Président National du Parti Démocratique Panafricain (PDP)  le Député  Innocent KAGBARA a  fait un don de produits pharmaceutiques et de consommables à l’USP de SOLLA ans la préfecture de la Binah .

Une façon pour lui de joindre l’acte à la parole. Une délégation du bureau préfectoral et cantonal du PDP dépêchée par le président national a officiellement remis des produits et matériels médicaux au centre de santé de Solla dans la préfecture de la Binah cette semaine .

Le Régent de Solla ,présent à la cérémonie de  remise a salué l’initiative . Il a déclaré entre autres que ces produits offerts à l’USP de Solla viennent à point pour le bien être de sa population en ce moment de lutte contre le coronavirus. Il n’a pas manqué de remercier les donateurs pour ce geste humanitaire et social.

La délégation du PDP a profité de l’occasion pour sensibiliser l’assistance sur les mesures barrières afin d’éviter la propagation du virus Covid-19.

 

Par ailleurs le PDP a sorti une déclaration pour insister sur le respect des consignes de sécurité pour lutter efficacement contre le coronavirus.

Lisez plutôt cette déclaration faite justement avant le discours du Chef de l’Etat Togolais.

Urgent COVID-19 : Notre pays, le Togo, est-il toujours au stade de la théorie? Au stade de la didactique? À l’heure où des mesures fermes sont prises par des gouvernements, où la police administrative est mobilisée pour  interpeller les citoyens indélicats qui ne respectent pas les mesures de sécurité, ici chez nous nos populations attendent que l’acte soit joint à la parole.

La majorité des togolais ne respecte pas les mesures indiquées par le gouvernement et les autorités sanitaires. Il faut dire que le togolais est habitué à ce qu’on fasse la police derrière lui avant de respecter les normes établies. Sinon comment peut-on expliquer qu’un bar qui est mis en demeure continue par ouvrir ses portes sans être inquiété? Comment peut-on expliquer que certains pasteurs/imams continuent par ouvrir les portes de leurs lieux de culte aux fidèles ? Comment peut-on expliquer que les sports collectifs sont encore organisés dans les quartiers? Les surcharges dans les véhicules, le non respect de la distance minimale d’un mètre entre deux personnes.

Malgré les sensibilisations par ici et là, le togolais reste indifférent à ce qui se dit. Que faut-il encore dire ou faire pour que le togolais prenne conscience qu’il joue contre sa vie et surtout met la vie des autres en danger en ne se conformant pas aux prescriptions des autorités?

 

Les tenanciers de bars, les pasteurs et imams indélicats deviennent une menace à travers leur comportement antipatriotique pour la santé publique. Notons qu’ailleurs ces populations indélicates sont déjà traitées comme de vulgaires bandits.

La situation que vivent les français, les italiens et les américains n’est- elle pas assez alarmante pour que les togolais prennent conscience?

La semaine qui s’annonce sera décisive vu que nous sommes loin de prendre conscience et de respecter les dispositions nécessaires pour éradiquer le COVID-19.

Il urge que les togolais se ressaisissent pour limiter les dégâts et éviter l’hécatombe à notre pays en adoptant les mesures barrières. Se laver les mains fréquemment avec de l’eau et du savon, tousser dans le creux du coude, respecter une distance de un (1) mètre au moins avec les interlocuteurs, porter des masques, éviter les regroupements etc…

Que Dieu bénisse le Togo.

Hon. Innocent KAGBARA

Togo/ Santé / Crise du covid 19 Le Président Togolais Faure GNASSINGBE s’adresse à son peuple et prend des mesures sans précédent

 

Le Président de la République Togolaise Faure Essozimna GNASSINGBE a adressé un message à son peuple par rapport à la pandémie du coronavirus qui continue par faire des ravages dans le monde.

Dans sons discours à la Nation, le Chef de l’Etat a annoncé des mesures sans précédent pour permettre au pays de lutter efficacement contre le coronavirus.

Le Président Togolais a su choisir les mots pour convaincre ses concitoyens de mettre tout en œuvre pour lutter contre le covid 19.

Le Chef de l’Etat dit entre autres : ‘’Malgré les dispositions prises çà et là, le nombre des cas confirmés de Covid 19 continue d’augmenter, la pandémie poursuit sa course folle et dévastatrice, bouleversant toutes les certitudes. Et tout porte à croire que la bataille pour venir à bout de la pandémie ne fait que commencer. Notre pays est également touché par la pandémie du coronavirus… A ce jour nous recensons 36 cas de contamination confirmée dont 24 sont en traitement et 10 guéris. Cette maladie a malheureusement ôté la vie à deux de nos compatriotes’’.

Faure Essozimna GNASSINGBE  ajoute :’’ …C’est dans cet esprit que nous avons mis en place un Collège Scientifique dont la mission est de nous éclairer sur les meilleures dispositions à mettre en œuvre et les protocoles à utiliser pour soigner les malades’’.

‘’C’est ainsi que pour aller plus vite et plus loin dans la prise de décisions, le gouvernement a sollicité et obtenu, conformément aux dispositions de l’article 86 de la Constitution, une autorisation de l’Assemblée nationale pour une période de six (06) mois afin de pouvoir prendre par voie d’ordonnances toutes les mesures nécessaires à la lutte contre la pandémie de COVID-19 et ses effets. Face à la gravité de la situation et en conformité avec les dispositions constitutionnelles, je décrète l’état d’urgence sanitaire au Togo pour une période de trois mois’’ déclare encore le Numéro 1 Togolais.

Et il ajoute :’’Un couvre-feu sera mis en place à compter du 2 avril 2020 et ce, jusqu’à nouvel ordre entre 19 heures et 6 heures du matin. J’ai donné à cet effet des instructions au gouvernement pour réajuster les horaires de travail pour qu’elles tiennent entre 9 heures et 16 heures ‘’…

Le Chef de l’Etat annonce :’’Il est par ailleurs créé par décret une force spéciale anti-pandémie composée de 5 000 hommes, qui sera chargée de veiller au respect des décisions prises dans le cadre de la lutte contre le Covid 19.  Il s’agira d’une force mixte composée des forces de défense et de sécurité sur le modèle déjà connu de la FOSEP’’.

Et il ajoute :’’Pour financer toutes ces mesures socio-économiques, j’annonce la création d’un Fonds National de solidarité et de relance économique de 400 milliards de francs CFA’’.

La Rédaction de Plume Libre et de Referencetv.tg vous propose de lire l’intégralité du discours du Président de la République Togolaise Faure Essozimna GNASSINGBE.

Emmanuel Vivien TOMI

 

 

 

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

Togolaises et Togolais

Mes chers compatriotes,

Je m’adresse à vous dans un contexte tout particulier où le monde fait face à une crise sanitaire sans précédent provoquée par le coronavirus. La pandémie n’épargne aucun continent, aucun pays. A l’heure où je vous parle, le monde compte plus de 40 mille morts et près d’un million de personnes infectées. Malgré les dispositions prises çà et là, le nombre des cas confirmés de Covid 19 continue d’augmenter, la pandémie poursuit sa course folle et dévastatrice, bouleversant toutes les certitudes. Et tout porte à croire que la bataille pour venir à bout de la pandémie ne fait que commencer. Notre pays est également touché par la pandémie du coronavirus.

A ce jour nous recensons 36 cas de contamination confirmée dont 24 sont en traitement et 10 guéris. Cette maladie a malheureusement ôté la vie à deux de nos compatriotes.

Je salue ici la mémoire des disparus et présente à leurs familles, leurs amis et collègues, les condoléances de tout le peuple togolais. La situation est de toute évidence inquiétante face à un virus particulièrement dangereux. Je comprends qu’elle suscite des peurs et des angoisses. Mais je voudrais vous rassurer que cette bataille nous la mènerons et nous la gagnerons ensemble. Avant la survenue du premier cas au Togo, nous avions déjà appréhendé le mal et mis en place un comité de crise que je préside personnellement et qui se réunit régulièrement pour évaluer la situation et prendre les décisions qui s’imposent. Par ailleurs, j’ai institué par décret une Coordination Nationale de gestion de la riposte au COVID-19. Elle est chargée d’assurer la coordination interministérielle de la mise en œuvre des décisions gouvernementales. Elle est l’échelon intermédiaire entre le Comité stratégique et les différentes forces engagées dans la riposte au niveau des préfectures. Aussitôt le premier cas confirmé, nous avons pris des mesures de prévention et de restrictions pour limiter la propagation du coronavirus dans notre pays et protéger nos populations : Suspension des vols internationaux en provenance des pays à haut risque, fermeture des frontières, des écoles, des universités et des lieux de culte, interdiction des rassemblements, réquisition d’établissements hôteliers pour accueillir les cas suspects, bouclage de certaines villes du pays…

2 Des structures sanitaires sont identifiées sur toute l’étendue du territoire pour accueillir les personnes testées positives au Coronavirus.

J’ai instruit le gouvernement de renforcer les moyens de ces structures pour faire face à la situation. Nous avons reçu des équipements de protection et des tests de dépistage aux normes de l’Organisation mondiale de la santé pour augmenter notre capacité opérationnelle à Lomé et à l’intérieur du pays. Toute personne présentant des symptômes du Coronavirus peut ainsi se faire dépister de manière totalement confidentielle, rapide et surtout gratuite.

Togolaises et Togolais,

Vous avez certainement mesuré l’ampleur du malheur qui frappe nos pays. Au Togo, il est de notre devoir de prendre toutes les dispositions pour ralentir, maîtriser et mettre un terme à la transmission de ce fléau. Nous ne lésinerons sur aucun moyen. C’est le sens à donner à toutes les actions que nous avons entreprises depuis lors. Et c’est dans cet esprit que nous avons mis en place un Collège Scientifique dont la mission est de nous éclairer sur les meilleures dispositions à mettre en œuvre et les protocoles à utiliser pour soigner les malades.

Mes chers compatriotes,

Face à la pandémie, notre stratégie est d’intensifier la surveillance et les tests en laboratoire de sorte que les porteurs du virus puissent être rapidement identifiés et pris en charge de manière adéquate afin de rompre la chaîne de transmission. Pour démultiplier les dépistages, nous renforcerons le dispositif d’une part avec l’acquisition de tests rapides, et d’autre part avec des laboratoires mobiles à l’intérieur du pays.

Le gouvernement a pris par ailleurs toutes les dispositions pour doter les personnels soignants qui sont au front de matériel de protection afin d’éviter qu’ils soient contaminés. Et ceci se fera de manière continue tout au long de la bataille que nous menons ensemble contre le virus. Je voudrais ici rendre hommage aux personnels soignants pour les sacrifices et le dévouement dont ils font preuve en ces moments difficiles. Je comprends qu’il y ait eu des moments de doute et de frustration au début de cette crise. Mais je voudrais les rassurer que toutes les dispositions sont prises pour les accompagner dans leur délicate mission.

Togolaises et Togolais,

Mes chers compatriotes,

La pandémie du coronavirus nous impose des défis exceptionnels, d’immenses sacrifices. Elle appelle à prendre de nouvelles mesures et des dispositions courageuses pour protéger nos vaillantes populations.

3 C’est ainsi que pour aller plus vite et plus loin dans la prise de décisions, le gouvernement a sollicité et obtenu, conformément aux dispositions de l’article 86 de la Constitution, une autorisation de l’Assemblée nationale pour une période de six (06) mois afin de pouvoir prendre par voie d’ordonnances toutes les mesures nécessaires à la lutte contre la pandémie de COVID-19 et ses effets. Face à la gravité de la situation et en conformité avec les dispositions constitutionnelles, je décrète l’état d’urgence sanitaire au Togo pour une période de trois mois.

Cette disposition de notre Constitution, jamais mise en œuvre dans l’histoire récente de notre nation, est la preuve de la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés. L’état d’urgence nous permettra d’adopter des mesures exceptionnelles de riposte sanitaire et de police générale qu’imposent les circonstances actuelles.

Un couvre-feu sera mis en place à compter du 2 avril 2020 et ce, jusqu’à nouvel ordre entre 19 heures et 6 heures du matin. J’ai donné à cet effet des instructions au gouvernement pour réajuster les horaires de travail pour qu’elles tiennent entre 9 heures et 16 heures. Chaque secteur d’activité pourra, à l’intérieur de cette tranche, s’organiser. Les restrictions de circulation et de regroupement qui découleront de l’état d’urgence visent à contenir l’épidémie afin de pouvoir mieux l’endiguer.

Il est par ailleurs créé par décret une force spéciale anti-pandémie composée de 5 000 hommes, qui sera chargée de veiller au respect des décisions prises dans le cadre de la lutte contre le Covid 19.

Il s’agira d’une force mixte composée des forces de défense et de sécurité sur le modèle déjà connu de la FOSEP. Je sais pouvoir compter sur notre sens collectif de civisme pour appliquer l’ensemble des mesures prises qui nous permettront de remporter la bataille contre cet ennemi invisible. Aucun écart ou manquement ne sera toléré. Selon l’évolution de la situation d’autres dispositions pourront être prises. Il s’agit de mener une véritable bataille, une guerre contre le coronavirus. Cette bataille, nous la gagnerons. Nous n’avons pas d’autres choix. Mais pour la gagner, nous devons respecter les mesures prises et faire preuve d’une grande discipline collective. Togolaises et Togolais, Mes chers compatriotes, Notre pays a une histoire particulière. Nous venons de loin et c’est ensemble que nous ferons face à cette crise. En 2005, après des années de crise politique et économique, la pauvreté avait atteint un niveau élevé dans notre pays. Ce sont nos efforts à tous qui nous ont permis de réduire sensiblement ce chiffre.

Depuis 2005 nos succès communs matérialisés par un taux de croissance annuel 4 moyen de plus de 5% nous ont permis de sortir des centaines de milliers de Togolais de la précarité et de faire baisser le taux de pauvreté de près de 10 points. C’est à la fois l’engagement et la détermination de tous, de la revendeuse de nourriture, du conducteur de taxi-moto, de la serveuse dans un restaurant, que de celui de l’enseignant, du fonctionnaire, du cadre d’entreprise, de l’agriculteur ou encore de l’entrepreneur qui nous ont permis de remonter la pente et d’entrevoir aujourd’hui la promesse d’un Togo meilleur.

La pandémie du Covid 19, à laquelle nous devons faire face aujourd’hui, est un défi sanitaire mais au-delà, elle menace de remettre en cause nos acquis économiques et sociaux et de faire rebasculer bon nombre de nos concitoyens dans la pauvreté. Pour contenir la propagation de la pandémie et la vaincre, nous avons pris et nous prendrons des mesures exceptionnelles, parfois drastiques qui auront des incidences sur la vie de chacun de nous, surtout de ceux parmi nous qui sont les plus vulnérables.

Nous sommes face à un risque de retour en arrière, de résurgence de l’extrême pauvreté mais j’ai foi, que plus que jamais, ensemble nous prendrons le dessus. Les règles strictes de déplacement et de rassemblement qui devront s’imposer dans certaines localités empêcheront bon nombre d’entre nous de pouvoir mener les activités génératrices de revenus qui leur permettent de nourrir leurs familles. Je tiens à leur dire que la collectivité nationale sera là pour les soutenir et les aider à faire face afin qu’ensemble nous puissions gagner le combat contre le Covid 19.

C’est pourquoi, nous allons lancer dans les tous prochains jours un programme de transferts monétaires pour aider nos concitoyens qui seront les plus affectés par la crise et les mesures annoncées. Nous allons également rendre gratuits pour trois mois, l’eau et l’électricité pour les tranches sociales. Nous voulons affirmer que face à cette épreuve la solidarité nationale sera au rendez-vous pour aider les plus démunis d’entre nous, les plus faibles, les plus défavorisés. Aucun Togolais ne sera laissé pour compte dans cette bataille que nous engageons ensemble. C’est pour cela que j’ai demandé au gouvernement d’étudier toutes les possibilités pouvant nous permettre de préserver au mieux l’activité économique des conséquences de la crise. Nous prendrons, en relation avec les institutions de l’Union économique et monétaire ouest africaine, des mesures pour soutenir les entreprises en particulier les PMI/PME affectées par les conséquences de la pandémie. Une attention particulière sera accordée à la situation de nos aux jeunes entrepreneurs qui viennent de lancer leurs activités, et ce, de manière courageuse.

5 Cette crise ne doit pas nous faire perdre de vue les objectifs fixés par le Plan national de développement. C’est pour cela que nous mettons en place des mesures spécifiques d’accompagnement pour soutenir la production agricole et assurer l’autosuffisance alimentaire dans notre pays. La réflexion est également en cours avec le secteur privé en vue de l’adoption de mesures de soutien à la consommation, à la production et à la sauvegarde de l’emploi. J’ai, dès à présent, demandé au gouvernement d’étudier la situation fiscale des entreprises au cas par cas, notamment celles qui sont les plus exposées aux conséquences de la crise.

Pour financer toutes ces mesures socio-économiques, j’annonce la création d’un Fonds National de solidarité et de relance économique de 400 milliards de francs CFA.

Ce fonds sera alimenté par l’apport du gouvernement, les mobilisations auprès des partenaires internationaux, du secteur privé national et international et de toutes les bonnes volontés.

Mes chers compatriotes,

Ces derniers jours, j’ai pu, une nouvelle fois, apprécier la compétence et la détermination des Togolaises et des Togolais autour d’une cause nationale. Permettez-moi de saluer ces femmes et ces hommes, médecins, scientifiques, journalistes, acteurs politiques et de la société civile, députés, élus locaux, autorités traditionnelles, artistes, forces de défense et de sécurité, religieux qui œuvrent inlassablement pour que notre pays sorte victorieux de cette épreuve. Je convie l’ensemble de la population au respect strict des dispositions prises dans leur intérêt. Chaque citoyen doit veiller au respect des mesures annoncées par le gouvernement dans sa famille et dans son milieu professionnel. J’en appelle à la responsabilité des personnes présentant des symptômes de cette maladie, pour qu’elles prennent d’elles-mêmes, des mesures de quarantaine et contactent les autorités sanitaires pour une prise en charge. J’invite les forces de l’ordre à veiller, dans le cadre de la loi, à la sécurisation des personnes et des biens partout dans le pays. Je remercie les partenaires du Togo pour leur soutien et leur accompagnement dans cette épreuve commune. Je témoigne de mon admiration à toutes les bonnes volontés qui se mobilisent spontanément aux côtés du gouvernement pour venir en aide aux personnes les plus affectées par les conséquences de la pandémie.

6 Nous resterons à l’écoute des propositions constructives visant à permettre au Togo de remporter ce combat face au Coronavirus. Plus que jamais nous devons adopter les gestes barrières et les comportements d’hygiène et de prévention. – se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, ou avec du gel hydroalcoolique, – éviter les contacts physiques au maximum, – tousser dans le coude. – composer le 111 en cas de besoin d’assistance ou d’informations crédibles, – limiter au strict nécessaire nos déplacements et garder les bonnes distances pour rompre la chaine de transmission du virus.

Nous gagnerons cette bataille, comme d’autres pays, en étant disciplinés et responsables. Togolaises et Togolais, Face à cet ennemi nous n’avons aucun autre choix que celui de le combattre. Nous devons faire front contre le coronavirus, car notre salut en dépend. Notre force réside dans l’anticipation et la prise de décisions, de mesures et de dispositions énergiques afin d’endiguer la propagation de la pandémie.

J’ai la ferme conviction que nous gagnerons aussi vite que possible cette lutte si nous mettons en avant la grande maturité qui nous caractérise et dont nous avons toujours fait preuve. La dignité, la discipline et le courage démontrés constituent les marques incontestables de notre pays, une Nation déterminée et prête à relever les grands défis pour un futur de prospérité et de progrès.

Que Dieu protège et bénisse le Togo.

Je vous remercie

Santé / lutte contre le coronavirus et situation sociale Le PDP du Député Innocent KAGBARA propose la mise en place d’un fonds d’aide pour la relève économique

 

La pandémie du coronavirus n’est pas sans conséquences sur la situation sociale dans les pays touchés. C’est le cas au Togo où beaucoup d’entreprises risquent de mettre la clé sous le paillasson si rien n’est fait. Pire encore, dans un pays où beaucoup de citoyens tirent le diable par la queue il est très difficile de joindre les deux bouts.

C’est sans doute ce qui a poussé le Parti Démocratique Panafricain (PDP) du Député et Président de la Commission de l’Education et du Développement Socioculturel à l’Assemblée Nationale Innocent KAGBARA à faire  des propositions concrètes au Gouvernement Togolais.

Dans un communiqué en date du 26 mars 2020 et signé par  son Président National Innocent KAGBARA, le PDP propose la  mise en place d’un fonds d’aide pour la relève économique.

Le communiqué dit entre autres : ‘’ Notre parti propose la mise en place d’un fonds d’aide pour la relève économique. Il s’agit d’un fonds de riposte économique au covid 19’’.

Le PDP exhorte ‘’le Gouvernement à prendre des dispositions pour la relève économique du pays en réfléchissant notamment à  un plan de soutien  aux operateurs économiques grâce à un collectif budgétaire d’urgence’’.

La formation politique de l’honorable Innocent KAGBARA ajoute « Nous proposons au Gouvernement de débloquer  au moins 100 milliards de francs cfa pour soutenir les entreprises et les structures en ce moment difficile. C’est un véritable plan Marshall  qui doit permettre de réduire l’impact économique, financier, social et culturel de cette pandémie de coronavirus ».

Nous vous proposons de lire le communiqué en intégralité.

 

Communiqué du PDP

(Relatif à la lutte contre le coronavirus : proposition de mise en place d’un fonds d’aide pour la relève économique)

Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) continue par suivre de près  l’actualité liée au coronavirus.

Notre parti propose la mise en place d’un fonds d’aide pour la relève économique. Il s’agit d’un fonds de riposte économique au covid 19.

Nous exhortons le Gouvernement à prendre des dispositions pour la relève économique du pays en réfléchissant notamment à  un plan de soutien  aux operateurs économiques grâce à un collectif budgétaire d’urgence.

Nous proposons au Gouvernement de débloquer  au moins 100 milliards de francs cfa pour soutenir les entreprises et les structures en ce moment difficile. C’est un véritable plan Marshall  qui doit permettre de réduire l’impact économique, financier, social et culturel de cette pandémie de coronavirus.

Ce plan doit inclure les collectivités  locales ; les opérateurs  économiques publiques  et privés, le secteur informel ; ainsi que les personnes physiques vulnérables à  travers des ajustements budgétaires, des mesures d’accompagnement fiscal ; le report ou l’étalement des loyers et des factures d’eau ; d’électricité ; de téléphone et d’accès à  internet aux professionnels ; personnes physiques et aux ménages pour les trois prochains mois.

Le gouvernement  doit décréter et  mettre  en place d’urgence ce  fonds d’aide à  l’économie pour soutenir  les citoyens à surmonter les épreuves dures liées à la pandémie .

Par ailleurs le PDP demande aux populations de ne pas céder à la panique  et de respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Il est important d’éviter de semer la psychose dans les esprits en relayant des fakes news ou infox sur les réseaux sociaux.

Gardons tous la foi devant cette épreuve.

Que Dieu bénisse le Togo.

Fait à Lomé, le 26 mars 2020

Pour le PDP, le Président

L’honorable Innocent KAGBARA

Santé / Lutte contre la pandémie du coronavirus Le MCD de Me Mouhamed TCHASSONA TRAORE attire l’attention du gouvernement sur l’urgence des mesures sociales et économiques dans le cadre de la lute contre le Covid-19

 

Le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD) , le parti de Me Mouhamed TCHASSONA TRAORE monte au créneau pour exhorter le  gouvernement à prendre des mesures.

Dans un communiqué en date du  23 mars 2020, on peut lire entre autres : ‘’Le MCD voudrait, par la présente déclaration, attirer l’attention du gouvernement sur l’urgence des mesures sociales et économiques pour atténuer les effets des dispositions édictées dans le cadre de la lute contre le Covid-19’’.

À cet effet, le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement invite le gouvernement à revoir à la baisse les prix de l’électricité, de l’eau, du carburant, de la communication notamment la connexion internet, des produits pharmaceutiques, les denrées alimentaires de consommation courante et de masse, afin d’aider la population, les entreprises et les services à supporter cette période de perturbations économiques et sociales.

 

Lire le communiqué du MCD.

 

Communiqué N°2 du MCD relatif au coronavirus

Suite aux différentes mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD) avait appelé la population à l’observance de ces règles et demandé aux autorités de faire davantage pour barrer la route à cette maladie qui a déjà fait plus de 13.000 morts à travers le monde.

Le MCD voudrait, par la présente déclaration, attirer l’attention du gouvernement sur l’urgence des mesures sociales et économiques pour atténuer les effets des dispositions édictées dans le cadre de la lute contre le Covid-19.

À cet effet, le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement invite le gouvernement à revoir à la baisse les prix de l’électricité, de l’eau, du carburant, de la communication notamment la connexion internet, des produits pharmaceutiques, les denrées alimentaires de consommation courante et de masse, afin d’aider la population, les entreprises et les services à supporter cette période de perturbations économiques et sociales.

Dans cet ordre d’idées, le MCD suggère un contrôle strict des prix des denrées alimentaires car les risques de spéculations en cette période sont énormes.

Pour l’approvisionnement des centres urbains et agglomérations en produits alimentaires de grande consommation, le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement suggère que le gouvernement prenne des dispositions afin de soulager nos compatriotes des autres villes du pays dans un contexte où les déplacements interurbains sont très limités.

De plus, le MCD demande au gouvernement de renforcer les équipements du CHR Lomé Commune retenu pour la prise en charge des personnes atteintes du Covid-19, de veiller à la protection du personnel soignant réquisitionné à cet effet, et de multiplier les centres d’accueil dans tous les chefs-lieux re région.

Par ailleurs, la pandémie du coronavirus étant devenue une cause nationale, le MCD demande aux entreprises du secteur privé et public de participer à l’alimentation d’un fonds spécial devant accompagner le comité mis en place dans la lute contre le Covid-19 à tous les degrés.

In fine, le MCD invite encore une fois la population au strict respect des consignes données par les autorités et à l’application des gestes barrières pour s’armer efficacement contre la maladie du coronavirus.

 

Fait à Lomé, le 23 mars 2020

Me Mouhamed TCHASSONA TRAORE

Président du MCD

 

Santé / Lutte contre le coronavirus Le parti PDP d’Innocent Kagbara appelle à une mobilisation générale des leaders d’opinion et fait de nouvelles propositions au gouvernement

 

Dans un communiqué en date du 22 mars 2020, le Parti Démocratique Panafricain (PDP) de l’honorable Innocent KAGBARA appelle le Gouvernement à prendre  d’autres mesures urgentes.

Pour le Président du PDP l’honorable Innocent KAGBARA, Le gouvernement doit réagir avec promptitude.

Le PDP appelle à une mobilisation générale  des leaders d’opinion  et fait de nouvelles propositions au gouvernement.

Pour une campagne efficace de prévention du  COVID-19, après  ses 15 propositions du 19 mars 2020, le PDP fait de nouvelles propositions face à la menace grandissante du COVID-19.

Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) propose donc :

1- Une réquisition des structures hôtelières pour  confinement  des personnes venus des pays à  risque.

2 -Réfléchir à  un plan de soutien de l’économie. Prêt de 40 milliards pour soutenir les entreprises et les structures  sanitaires.

3- Décréter l’auto confinement dans les villes où il y eu des cas révélés.

4- Subvention du gel hydro-alcoolique et sa distribution dans les artères des villes.

5- un dépistage systématique pour toute  personne venu d’un pays à  risque depuis deux semaines

Le PDP demande aux populations de ne pas céder à la panique et de respecter les mesures de sécurité. De surcroît éviter de semer la psychose dans les esprits en relayant des fakes news sur les réseaux sociaux.

Gardons tous la foi devant cette épreuve.

Que Dieu bénisse le Togo.

Fait à Lomé, le 22 mars 2020.

Le président du PDP,

L’honorable Innocent KAGBARA

 

Lire aussi  le communiqué du PDP en date du 19 mars 2020.

 

Alerte Coronavirus au Togo: Le PDP appelle les populations à la vigilance et fait des propositions au gouvernement.

Le monde entier est aujourd’hui secoué par la pandémie du Coronavirus. Ce virus apparu en Chine a fait malheureusement plusieurs victimes dans de nombreux pays et notre sous-région n’est pas épargnée.

Dans le souci de contenir le virus et d’éviter sa propagation dans le pays, le gouvernement togolais, en conseil des ministres extraordinaire le mardi 16 mars 2020,  invite les populations à appliquer strictement les différentes mesures de prévention afin d’éviter de le contracter.

Mais force est de  constater que ces mesures sont insuffisantes et il faut réagir très  vite et aller plus loin.

Pour une campagne efficace de prévention du COVID-19, voici 15 propositions

1- Le Parlement doit inviter le gouvernement à expliquer devant les députés les dispositions prises et celles qu’il compte prendre pour protéger les populations de cette pandémie, et qu’un fond soit alloué à chaque  élu (député et maire) pour faire une sensibilisation de proximité dans leur circonscription électorale.

2- Qu’un centre d’isolement et de suivi soit rapidement mis en place avec les équipements nécessaires pour le suivi de potentiels malades et l’augmentation de l’enveloppe financière destinée à la lutte contre cette pandémie.

3- Que les élus locaux soient dotés de véhicules équipés de mégaphones pour circuler et sensibiliser en langues locales les populations sur les dispositions nécessaires à prendre pour éviter la contamination au COVID-19.

4- Que des spots publicitaires soient conçus et diffusés par tous les médias partout sur toutes l’étendue du territoire.

5- Que les compagnies de téléphonies mobiles s’engagent dans la sensibilisation à travers des sms et des messages WhatsApp à l’endroit de leurs clients.

6- Que le Chef de l’État s’adresse à la nation.

7- Que les marchés, les lieux de cultes et autres endroits de grandes fréquentations soient fermés.

8- La fermeture des écoles pour environ 1 mois (l’année scolaire pourrait être prolongée après que la situation aurait été maîtrisée).

9- Que les médecins et autres personnels soignants soient formés sur la prise en charge des éventuelles victimes du COVID-19.

10- Que les déplacements inter-urbains soient limités.

 

11- Que le gouvernement  prenne des dispositions pour commander une  quantité suffisante de tests pour le dépistage du virus  à  mettre à la disposition des structures sanitaires publiques comme privées.

-12 L’Etat doit demander l’assistance des partenaires pour la commande des gangs et des masques chirurgicaux jetables.

13 -Le dépistage systématique de tous ceux qui sont venus des pays à risque depuis un mois.

14 -Mettre un dispositif de prise de température obligatoire devant toute structure  publique ou privée accueillant plus de 20 personnes et interdire l’accès  aux personnes dont la température excède 37 degré.

15- Prendre des dispositions pour palier la pénurie du gel hydro-alcoolisé.

Le PDP demande aux populations de ne pas partager des informations sans vérifier la source et la véracité de celles-ci afin d’éviter des états de panique non nécessaires à la gestion de cette éventuelle crise sanitaire.

Que Dieu bénisse le Togo.

Fait à Lomé, le 19 mars 2020.

Le président du PDP,

L’honorable Innocent KAGBARA.

Santé / Lutte contre le coronavirus L’UFC, le parti de Dr Gilchrist OLYMPIO exhorte la population au respect scrupuleux des consignes du Gouvernement et de l’OMS

 

‘’L’Union des Forces de Changement (UFC) vous exhorte tous à observer scrupuleusement les dispositions et les consignes strictes données par le Gouvernement et  l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) afin d’annihiler cette pandémie’’. C’est un extrait du communiqué de l’UFC, le parti de Dr Gilchrist Sylvanus OLYMPIO, également Chef de File de l’Opposition.

L’UFC rappelle aussi ‘’à tous les compatriotes que l’heure est plutôt au patriotisme et à la solidarité. Elle dénonce les spéculations à la hausse des prix des denrées de première nécessité et des produits de protection contre le covid-19’’.

La Rédaction  de Plume Libre et de Referencetv.tg vous propose de lire l’intégralité du communiqué de l’UFC.

 

Communiqué de  l’Union des Forces de Changement

( Relatif à la lutte conte le coronavirus )

 

Mes chers compatriotes,

Le coronavirus (covid-19) a malheureusement atteint notre pays qui est aujourd’hui face à cette pandémie dévastatrice. Nous sommes tous concernés et nous devons prendre la mesure réelle de ce mal dont l’éradication passe absolument par la détermination sans faille de tous et de chacun.  Les dernières statistiques font état de plus d’une quinzaine de cas de contaminés. Ce qui est préoccupant.

Mon parti l’Union des Forces de Changement (UFC) vous exhorte tous à observer scrupuleusement les dispositions et les consignes strictes données par le Gouvernement et  l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) afin d’annihiler cette pandémie.

L’UFC demande également à ses Fédérations, militants et sympathisants de surseoir à toute activité jusqu’à nouvel ordre.

Enfin l’UFC rappelle à tous les compatriotes que l’heure est plutôt au patriotisme et à la solidarité. Elle dénonce les spéculations à la hausse des prix des denrées de première nécessité et des produits de protection contre le covid-19.

Le Gouvernement doit prendre des mesures pour mettre fin à cet état de choses.

« La nuit est longue mais, le jour vient ».

Dieu bénisse le Togo.

                                                      Fait à Lomé, le 22 mars 2020

                                                                Pour l’UFC, le Président National

                                                      Dr Gilchrist S. OLYMPIO

                                                      Et P.O, Le Vice-président

 

                                  Elliott OHIN

 

Togo / Santé / lutte contre le coronavirus Le Président Faure Gnassingbé rassure : «…avec l’ingéniosité de notre peuple, nous réussirons à combattre efficacement cette épidémie »

 

La pandémie du coronavirus continue par faire des ravages.

Chaque pays a eu à prendre des dispositions pour lutter contre le fléau.

Dans un message sur son compte twiter le Président  Togolais Faure Essozimna Gnassingbé dit entre autres : « Nous restons fermement résolus dans la mobilisation des énergies et des ressources afin de venir à bout de ce mal pernicieux ».

Et Président Faure Gnassingbé  ajoute : « En ces moments pénibles pour la communauté internationale, pour nous tous, je reste toutefois convaincu que dans la discipline, le civisme et avec l’ingéniosité de notre peuple, nous réussirons à combattre efficacement cette épidémie ».

La Rédaction de Plume Libre et de Referencetv.tg vous propose de lire l’intégralité du Message  Chef de l’Etat Togolais Faure Gnassingbé.

 

Togolaises, Togolais,

Mes chers compatriotes,

Chers résidents au Togo,

Le monde est actuellement confronté à la pandémie du Coronavirus, et notre pays le Togo n’en est malheureusement pas épargné. Le Gouvernement a recensé, à ce jour, 16 cas testés positifs au Covid-19.

Nous avons assez tôt appréhendé ce mal et mis en place un comité de crise que je préside personnellement et qui se réunit régulièrement pour analyser l’évolution de la situation et envisager les mesures idoines.

Dès la confirmation du premier cas au Togo, nous avons généralisé plusieurs mesures de prévention et des restrictions pour limiter la propagation du coronavirus dans notre pays.

Afin de freiner l’introduction et d’endiguer la propagation de ce virus mortel, j’en appelle à notre sens de responsabilité individuelle et collective. Je nous invite au respect strict des règles édictées par le gouvernement, jour après jour et sur toute l’étendue du territoire national.

Je nous exhorte à adopter les gestes barrières tels que conseillés par l’OMS :

– se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, ou avec du gel hydroalcoolique,

– éviter les contacts physiques au maximum,

– tousser dans le coude.

En cas de besoin d’assistance ou d’informations crédibles, composez le 111. Votre appel vers ce numéro sera gratuit.

En vue d’une intervention améliorée des services de santé et une prise en charge optimale des victimes, j’ai sollicité la disponibilité permanente du personnel médical à qui je rends un hommage mérité pour le courage, le sens du devoir sacrificiel et du patriotisme aux côtés des patients souffrants.

Nous restons fermement résolus dans la mobilisation des énergies et des ressources afin de venir à bout de ce mal pernicieux.

En ces moments pénibles pour la communauté internationale, pour nous tous, je reste toutefois convaincu que dans la discipline, le civisme et avec l’ingéniosité de notre peuple, nous réussirons à combattre efficacement cette épidémie.

Dieu bénisse le Togo !

Santé : bilan de la pandémie du Coronavirus dans le monde le 23 mars 2020

 

 

« Restez chez vous » : le mot d’ordre se répand un peu partout sur la planète. De Wuhan en Chine à la Bolivie, en passant par la France et par New York, près d’un milliard de personnes doivent rester à leur domicile et ainsi éviter de contracter le virus. Celui-ci a déjà contaminé plus de 300 000 personnes dans le monde et fait au moins 13 444 morts.

Publicité

Rues désertes, magasins fermés : face à la propagation rapide du virus, l’humanité se barricade. Simple recommandation des autorités comme dans l’État de New York, aux États-Unis, ces mesures sont plus contraignantes en Italie ou encore en France avec, à la clé, de fortes amendes en cas de non-respect des règles.

Restrictions supplémentaires en France

La France compte désormais 562 morts dont un premier médecin hospitalier et les pouvoirs publics se préparent à une probable prolongation du confinement, sur fond de saturation des hôpitaux dans certaines régions. Rien qu’à l’hôpital, entre vendredi et samedi, le nombre des décès a bondi de près de 20% : 6 172 patients sont hospitalisés, dont 1 525 en réanimation.

Pour ce qui est de la circulation, les vols entre la métropole et les départements et collectivités d’Outre-mer seront restreints à partir de lundi 23 mars à minuit, jusqu’au 15 avril.

Italie : arrêt des activités de production non indispensables

L’Italie compte désormais 4 825 morts pour 53 578 cas confirmés, dont plus de 6 000 guérisons. Le pays arrête toutes les activités de production non indispensables pour garantir l’approvisionnement de biens essentiels, et durcit les règles du confinement avec la fermeture de tous les espaces verts.

En Espagne, l’exécutif veut prolonger l’état d’urgence

L’Espagne compte 394 nouveaux morts du coronavirus en l’espace de 24 heures, portant le total à 1 720 décès alors que le système de santé sous pression multiplie les efforts pour résister à une nouvelle vague de la pandémie.

Le gouvernement espagnol va demander le feu vert du Parlement pour prolonger de deux semaines l’état d’urgence afin de combattre l’épidémie de coronavirus, a déclaré ce dimanche 22 mars le président du gouvernement, Pedro Sanchez, lors d’une conférence de presse.

S’exprimant à l’issue d’une rencontre avec les responsables des gouvernements régionaux, le dirigeant a expliqué que l’exécutif souhaitait maintenir les restrictions sur les déplacements instaurées le 14 mars jusqu’au 11 avril. Mais la préoccupation des autorités se porte sur les carences du système sanitaire, aussi bien en ressources humaines qu’en matériel. Des carences criantes qui compliquent la lutte contre la pandémie.

« Ce sont les soldats postés en première ligne de cette drôle de guerre », tels sont les mots utilisés par le chef du gouvernement socialiste pour désigner le personnel de santé qui, tous les jours, tente d’endiguer le fléau du coronavirus. Or, disent les autorités, ceux-ci ne seront pas assez forts et nombreux.

De source officielle, 12% du corps sanitaire est contaminé par le Covid-19, ce qui constitue un grand handicap, d’où les renforts exigés un peu partout. Les autorités nationales et régionales recrutent des milliers de personnel soignant à la retraite, jusqu’à 14 000. De plus, 2 000 militaires spécialisés vont être mobilisés, ainsi que de jeunes diplômés n’ayant pas encore exercé.

C’est surtout à Madrid que le problème se pose, car c’est là que se concentre plus de la moitié des victimes et des personnes contaminées. La présidente de la région, Isabel Diaz Ayuso, a demandé au gouvernement central 2 000 aides-soignants supplémentaires et des centaines de milliers de masques et de gants. Elle a aussi affrété deux avions spéciaux en provenance de Chine, chargés de respirateurs et autres appareils requis pour les soins intensifs.

Au Royaume-Uni, les Britanniques se réfugient à la campagne

Le Royaume-Uni voit une partie de sa population fuir les grandes villes pour aller se mettre à l’abri du Covid-19 à la campagne, obligeant le gouvernement britannique à hausser le ton et renforcer ses recommandations, rapporte notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix. Depuis quelques jours, de nombreux Britanniques qui possèdent une maison secondaire, une caravane ou un camping-car ont commencé à déferler à la campagne.

En première ligne, les régions les plus isolées comme les Highlands et les petites îles écossaises, mais aussi les endroits touristiques comme le Lake District ou les Cornouailles dont le réseau routier arriéré se retrouve encombré de visiteurs aux voitures bourrées de valises. Furieuses, les autorités ont dû fermer certaines plages et promenades de bord de mer et critiquent une attitude totalement « irresponsable » qui met en danger le fragile équilibre de communautés rurales peu habituées à un tel afflux.

Le gouvernement demande aux gens de ne pas voyager et de rester chez eux pour ne pas propager le virus et mettre en danger la vie des autres. Adoptant un ton résolument grave, Boris Johnson s’est adressé à la nation samedi 21 mars au soir, rappelant que le nombre de cas et le taux de mortalité s’accéléraient. Le Premier ministre a prévenu que le NHS, le système de santé britannique, pouvait arriver à saturation si les gens n’agissaient pas maintenant pour ralentir la propagation du coronavirus.

Premiers morts en Roumanie

Jusqu’à présent, la Roumanie a recensé 433 cas de contamination au nouveau coronavirus. Elle interdit l’accès à son territoire à la plupart des étrangers et a annoncé, dimanche 22 mars, les deux premiers décès sur son territoire de personnes contaminées.

Le ministère roumain des Affaires étrangères a également invité les Roumains en déplacement à l’étranger à retourner « de toute urgence » en Roumanie et, dans le même temps, les autorités ont demandé à la diaspora roumaine de ne pas revenir pour Pâques.

Confinement partiel aux États-Unis

Aux États-Unis,30% de la population est placée, à des degrés différents, en confinement notamment à New York, Los Angeles et Chicago. Le pays compte 340 morts pour 26 747 cas.

En Iran, les chiffres officiels remis en cause

La République islamique est aujourd’hui l’un des pays les plus touchés de la planète, avec des chiffres officiels de plus en plus ouvertement remis en cause. D’après les données fournies dimanche 22 mars par le gouvernement, le Covid-19 a fait   685 morts en Iran pour quelque 20 600 personnes contaminées.

Jeudi  19 mars, le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, avait évoqué un rythme de 50 nouveaux cas chaque heure, pour « un mort toutes les dix minutes ».

L’Iran, pourtant durement touché par le coronavirus, tarde à confiner sa population. Samedi, le président Hassan Rohani a simplement appelé à la fermeture « des centres commerciaux ».

Couvre-feu total en Irak

Les autorités irakiennes ont annoncé dimanche imposer un couvre-feu total dans les 18 provinces du pays au système de santé ravagé, après la mort de 20 personnes du nouveau coronavirus. Pendant ce temps, le nombre de contaminations ne cesse de grimper. Les établissements scolaires et universitaires ainsi que l’ensemble des aéroports du pays sont fermés jusqu’au 28 mars.

Augmentation de cas positifs dans les États arabes du Golfe

Pour contrer la propagation rapide du virus, les six États arabes du Golfe prennent de nombreuses mesures. Au Koweït, celles-ci comptent parmi les plus drastiques. Ce matin, les autorités ont notamment annoncé une peine allant jusqu’à trois ans de prison et une amende de 10 000 dinars koweïtiens, soit environ 30 000 euros pour tous ceux qui contreviendraient au couvre-feu mis en place depuis ce week-end dans la monarchie. Il s’agit de la dernière mesure drastique annoncée par le Koweït dans le contexte de la pandémie de coronavirus, rapporte notre correspondant à Dubaï, Nicolas Keraudren.

Samedi dernier, les autorités du pays ont en effet mis en place un couvre-feu nocturne de 11 heures. Car, selon les propos d‘une autorité rapportés par l‘agence de presse officielle KUNA, les Koweïtiens « ne respectaient pas les directives sanitaires pour éviter les grands rassemblements ».

Pour contrer la propagation du virus, le Koweït est l‘un des pays à prendre les mesures les plus restrictives dans le monde. La monarchie avait déjà annoncé la suspension de tous les vols internationaux à compter du vendredi 13 mars, et ce, jusqu‘à nouvel ordre.

Jusqu‘à présent, un peu moins de 200 personnes ont été testées positives au Covid-19 et aucun décès lié au coronavirus n‘est à signaler dans le pays.

Deuxième vague de contamination en Asie

En Asie, la crainte d’unedeuxième vaguede contamination pourrait aussi accélérer ce phénomène. En Thaïlande, pays qui vient de recenser la plus forte augmentation de cas depuis le début de la pandémie, des voix s’élèvent pour demander un confinement total de la capitale Bangkok, mégalopole de plus de 10 millions d’habitants.

Par ailleurs, des millions d’Indiens sont soumis ce dimanche à un couvre-feu national à titre expérimental dans ce pays de 1,3 milliard d’habitants. Le pays connaît une progression rapide du nombre de malades identifiés, qui a dépassé la barre des 300 cas, soit une augmentation d’environ 50% en vingt-quatre heures, pour six décès.

Dans cet énorme pays, les autorités commencent donc à essayer d’empêcher la population de se déplacer pour réduire la contagion. Plus aucun train ne circulera dans le pays à partir de ce soir et jusqu’au 31 mars, explique notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis.

Le train est le moyen de transport le plus utilisé par les Indiens pour traverser le pays et plus de 22 millions de personnes l’empruntent chaque jour. L’arrêt total de ces liaisons jusqu’au 31 mars permet donc d’empêcher que ces voyageurs ne répandent le virus dans tout le pays. Cette décision a été prise après que 12 passagers récents ont été testés positifs au coronavirus.

Les bus régionaux sont également mis à l’arrêt jusqu’à la fin du mois, ainsi que les métros urbains des grandes villes. De manière générale, les gares routières et ferroviaires, extrêmement peuplées en Inde, représentent de dangereux foyers de transmission.

Le gouvernement fédéral a également exigé le confinement de 10% des districts du pays, où des cas d’infection ont été identifiés. Les gouvernements régionaux du Rajasthan et du Pendjab ont imposé l’arrêt de toute activité non essentielle dans leurs États, qui comptent à eux deux plus de 100 millions d’habitants.

Nouvelles mesures en Amérique latine

En Amérique latine, le coronavirus continue de gagner du terrain malgré la fermeture de la quasi-totalité des frontières terrestres. Selon un décompte de l’AFP, la région compte 3 760 cas de contamination dont 45 morts. Le Brésil est le pays le plus touché avec plus de 1 128 cas dont 18 décès. De plus en plus de pays adoptent des mesures de confinement.

Le 17 mars dernier, le Venezuela avait été le premier dans la région à décréter un confinement général. L’Argentine a suivi ce vendredi 20 mars, le Salvador samedi, et la Bolivie a commencé ce dimanche, en attendant mardi la Colombie qui a déjà placé plus de la moitié de ses habitants en confinement et où la nuit dernière des mutineries ont éclaté dans plusieurs prisons.

Au Chili, un couvre-feu nocturne est instauré à partir d’aujourd’hui, de 22h à 5h du matin, dans ce pays qui recense 632 cas confirmés dont un mort. Le gouvernement a également annoncé la mise en place de contrôles policiers stricts, réalisés avec le soutien de l’armée, dans les trois quartiers les plus riches de la capitale qui sont « le principal foyer d’expansion du coronavirus dans le pays », a souligné le ministre de la Santé.

Au Brésil, le pays le plus atteint de la région, le président d’extrême droite, Jair Bolsonaro, minimise la crise. Les gouverneurs des États de Sao Paulo et Rio de Janeiro, les plus touchés, ont donc pris des mesures : confinement dès mardi 24 mars prochain pour le premier et ce durant quinze jours au moins, et dans le second les plages, bars et restaurants ont été fermés, avant une éventuelle suspension de toute liaison avec les autres États.
Enfin, Cuba ferme ses portes aux touristes, mais ne met en place aucun confinement, et envoie 52 médecins et infirmiers en Italie.

Cette pandémie a aussi des conséquences politiques dans la région, puisqu’au Chili le référendum constitutionnel a été reporté, ainsi que les élections générales en Bolivie. Au Honduras, le gouvernement a décrété l’état d’urgence pour une semaine, suspendant au passage plusieurs articles de la Constitution.

 

Le flou sur la situation réelle en Égypte

L’Égypte a été le premier pays africain touché par le coronavirus. Les chiffres officiels restent très faibles : 294 personnes contaminées et 10 morts, même si de nombreux touristes de retour du pays des pharaons ont été testés positifs et même si une étude scientifique canadienne relayée par plusieurs médias étrangers évoque, elle, plutôt des milliers de cas avérés.

L’Égypte a commencé à prendre des mesures avec la fermeture des aéroports le jeudi 19 mars et la suspension des offices religieux musulman et chrétien ce samedi. Mais les restaurants et les centres commerciaux restent ouverts dans la journée. Le coronavirus n’a, au départ, pas vraiment été considéré comme un véritable danger par une population qui ne voit sa vie changer que très progressivement, rapporte notre correspondante de retour du Caire, Nadia Blétry.

En Égypte, pays plus connu pour la répression de ses opposants que pour la transparence de sa communication, les informations sont distillées au compte-gouttes. Les chiffres de patients contaminés nourrissent les interrogations. Mais John Jabbour, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé est, lui, persuadé que le gouvernement prend les bonnes décisions, même si ses réponses sont laconiques. « L’Égypte est tout à fait préparée en termes d’établissements médicaux et ses infrastructures sont équipées de respirateurs », déclare-t-il ainsi.

Dans une allocution adressée la semaine dernière à la communauté française, Stéphane Romatet, l’ambassadeur de France en Égypte, semblait, lui, plus inquiet. « Il faut nous préparer à des semaines difficiles », disait-il, notamment dans un pays qui compte 100 millions d’habitants et un système de santé fragile.

Nouveaux pays en confinement

Un confinement total a été instauré au Rwanda et en Tunisie. Le Nigeria, avec ses 200 millions d’habitants, a fortement durci ses mesures de protection en imposant notamment la fermeture de deux aéroports internationaux. La Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Congo-Brazzaville ont, quant à eux, fermé leurs frontières.

Source ; rfi